26/03/2006

Aujourd'hui

Je voudrais que chaque fois qu'on change d'horaire d'hiver ou d'été le mot d'enfant pourrait être le mot de Cambronne, en l'honneur du crétin qui il y a un quart de siècle a eu cette idée loufoque. Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent

09:33 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

25/03/2006

Pourquoi ce refus ?

Ma deuxième fille jusqu'à ce qu'elle puisse parler, était la plus farouche de mes enfants. Mais lorsqu'elle su s'exprimer - très tôt d'ailleurs - elle devint une des plus sociables. Elle disait bonjour très aisément, même à une personne tout à fait inconnue. Un jour, alors qu'elle devait avoir tout au plus trois ans, notre voisine recevait une de ses amies et elle vint nous la présenter. Il était environ neuf heure du matin et la petite venait de s'éveiller. Elle refusa tout net de dire bonjour à cette dame, qui n'en paru pas très contrariée. Nous étions, ma femme et moi, très embarrassés. La dame partie, nous nous mîmes à interroger notre fille sur sa conduite étrange. Elle finit par avouer, que comme elle venait de se lever, elle avait seulement enfilé une robe sur elle, mais sous la robe, elle n'avait pas de culotte. Lorsqu'elle fut bien habillée, elle même demanda à aller chez la voisine pour aller s'excuser auprès de l'amie. Et l'incident se termina dans la bonne humeur

08:45 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2006

Félicia et Félicien

 

Nous recevions ce jour-là la visite d'un couple d'amis dont le monsieur s'appelait Félicien. Pendant qu'ils étaient chez nous, le téléphone sonna. C'était une amie, qui s'appelait Félicia, et qui téléphonait pour prendre de nos nouvelles. Ma deuxième fille qui pouvait avoir alors 3 ans, s'adressant à notre visiteur et pointant le téléphone, dit d'un air malicieux : "c'est toi qui téléphone"

09:00 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/03/2006

La dame me l'a apprise

Lorsqu'un enfant va à l'école, il découvre pour la première fois que ce n'est pas seulement papa ou maman qui savent tout ; mais la maîtresse connaît plus et mieux que les parents. Ma troisième fille avait appris une petite contine à l'école et comme elle aimait chanter elle la chantait à longueur de journée. Elle avait à l'époque des petits problèmes d'audition et elle avait quelque peu massacré un mot ; la phrase disait : "dans mon joli pétrin, je ferai du bon pain" Et elle chantait à tue-tête : "dans mon joli pétri, je ferai du bon pain". Je lui en fit la remarque, mais elle s'obstina en disant : "c'est la dame qui me l'a appris ainsi". J'eus beau lui dire qu'elle avait mal compris. La maîtresse savait mieux que papa

08:51 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/03/2006

moi aussi j'ai eu mes mots

Un jour je me suis mis à courir dans la cuisine au moment où ma mère servait la soupe. Le résultat : je reçus la soupe bouillante sur la tête. Ma mère me conduisit chez l'othor-rhyno-laryngologiste (!) pour vérifier si l'accident n'avait pas eu des conséquences sur mon ouïe. Lorsque nous rentrâmes à la maison, j'ai dit à mon père : "le docteur a caressé maman". Regard interrogatif de mon père vers ma mère. Devant l'air affolé de ma mère, le bon vieux docteur avait mis sa main sur l'épaule de ma mère en disant : "ne vous tracassez pas ma petite madame, il n 'y a rien de grave"... Un mot d'enfant aurait pu provoquer un drame familial

08:00 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/03/2006

Education sexuelle pour adulte

La même petite fille, de trois ans, était dans le bus avec sa maman quelque temps après la naissance de son petit frère. Nous sommes au début des années 60 et la plupart des adultes de l'époque croyaient encore intelligent de présenter la naissance soit comme un événement agricole (naissance dans les roses pour les filles, dans les choux pour les garçons) ou faisant intervenir la majestueuse cigogne. Dans le bus elle rencontrèrent une de mes tantes, personne qui elle-même n'avait jamais eu d'enfant. Elle s'adressa à la petite en lui disant : "Et alors la cigogne t'a apporté un beau petit frère". - "Oh, non madame, ce n'est pas la cigogne, c'est ma maman qui s'est accouchée à la maternité". La maman qui me racontait cette anecdote me dit que ma tante avait rougi jusqu'aux oreilles devant cette franchise enfantine qui n'était pas encore de mise à l'époque

08:53 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/03/2006

Un petit robinet

Un couple d'amis avaient une petite fille de trois ans. Et depuis quelques temps ils étaient les heureux parents d'un petit garçon. Lorsque la petite fille assista au premier bain de son petit frère, elle s'exclama : "Oh, mon frère a un petit robinet" - ce qui bien sûr fit beaucoup rire les parents. Mais là où ils furent très embarrassés ce fut lorsque des amis de la famille vinrent rendre visite. Chaque fois que la petite fille voyait un monsieur, elle se mit à poser la question suivante : "As-tu un robinet comme mon petit frère ?"

06:56 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |