04/05/2006

Une mais pas deux

Une de mes petites filles vers l'âge de deux ou trois ans n'aimait pas beaucoup les robes. La maman de son parrain avait l'intention de lui payer une robe pour son anniversaire ; mais voulant quand même sonder l'opinion de la petite elle lui dit : "Je vais te payer une belle robe pour ton anniversaire". L'enfant, dressant son petit doigt dit très spontanément : "Une, mais pas deux"

11:43 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.