11/03/2006

 

Car un enfant qui pleure, Qu'il soit de n'importe où,
Est un enfant qui pleure,
Car un enfant qui meurt, Au bout de vos fusils
Est un enfant qui meurt.
Que c'est abominable d'avoir à choisir
Entre deux innocences !
Que c'est abominable d'avoir pour ennemis
Les rires de l'enfance !

Perlimpinpin (Barbara)

 

 
Les adultes les font pleurer et pourtant, eux, ils nous font tellement rire

09:30 Écrit par JMG | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour Premier passage chez toi.
Ils sont tellement attendrissants les enfants. On devrait toujours se souvenir de l'enfant qui sommeille en nous.
Bonne continuation pour ton blog et bon week-end.

Écrit par : Valérie | 11/03/2006

Les commentaires sont fermés.